dimanche 19 avril 2009

Entrée culinaire absurde

Bon, alors :
- mon frigo est particulièrement plein, parce que
- ma maman a passé la semaine dernière avec moi (et mon papa aussi, quelques jours), parce que
- j'me suis pété le pied (ok, le cinquième métatarse du pied gauche, mais ça sonne tellement plus l'fun de dire que c'est mon pied au complet), parce que
- je fais de la danse et que je me pète constamment la gueule.

Alors, bon. Malgré la richesse du contenu de mon frigo, j'ai eu plusieurs occasions de manger au resto cette semaine et, évidemment, je suis allée. Ça suffit le gaspillage, ce soir je maximise l'utilisation de ce que j'ai.

Je me suis levée de mon bureau avec l'intention de me faire un sauté de légumes dans le wok, rendue devant ma chambre j'avais envie d'un sandwich aux tomates sur bagel tout-garni de chez St-Viateur, en entrant dans la cuisine, j'étais rendue au veggie beef-steak avec des patates et des haricots. En ouvrant le frigo, je me suis rendue compte qu'il me restait des asperges, BEAUCOUP d'asperges, et qu'elles allaient être gaspillées, sacrilège. Donc j'ai décidé de me faire des asperges au four avec du fromage et normalement, du jambon, sauf que j'avais pas de jambon ou de substitut équivalent.

J'ai donc fouillé pour trouver un quelconque truc qui pourrait 'emballer' le fromage dans le petit paquet d'asperges pour que ça fonde bien également, et euh, j'ai décidé d'essayer de le faire avec des pelures de patates et le traditionnel cure-dents. Hihihihihi. N'im-porte quoi. Alors je l'ai fait, et j'ai mangé des bonnes patates crutes parce que le thème du repas était évidemment de ne pas gaspiller. J'ai aussi mangé des radis, j'en ai échappé un que j'ai jamais été foutue de retrouver, j'imagine que je vais devoir fonctionner à l'odeur durant les prochaines semaines...

Alors finalement? Ben, c'tait pas pire du tout, mais mon idée de pelures de patates était tellement absurde, j'aurais été aussi bien de prendre de la corde tant qu'à ça. Et euh, c'est pas exactement un repas suffisant, quelques petits 'paquets' d'asperges gratinées. J'ai pensé prendre des photos un moment donné, mais je me suis aussitôt ordonné de ne pas charrier, viarge.

Quelle soirée! La prochaine fois, je pourrais peut-être parler de mon itinéraire d'époussetage dans mon appartement?

J'ai encore faim.

3 commentaires:

  1. Miam. Tu me donnes envie d'enfin me réapproprier ma cuisine (maintenant sous le joug de la vaisselle salle et de la montagne de trucs à recycler).

    RépondreSupprimer
  2. Les asperges sont sur-évaluées... Pas vilain, mais, putaigne!, que ça pue quand tu urines...

    Cela dit, tu as besoin de quelqu'un, dans ta vie, qui sait manier les casseroles et saura enchanter tes papilles et combler le reste.

    10 ans de moins et je me porterais volontaire...

    Ton vieux grabataire

    RépondreSupprimer