samedi 7 mars 2009

Comme une araignée dans un coin d'mur

(21 janvier 2005, 2h46AM)

Ça serait l'fun, non?
Tu te cherches un coin tranquille pour t'effouairer, et là paf! Le spot parfait, à l'angle des rues Mur et Plafond. Un p'tit coin bien douillet ou tu chies des couvertures pour te blottir.

Au lieu de gosser et trotter, pousser et frotter... Tu t'parques, tu t'asseois, tu ponds ton chez-toi.
Ou un escargot, encore mieux! Même pas besoin d'le refaire à chaque fois. T'es dedans. Mais en même temps... Toujours dans la même coquille, endroits différents? J'sais pas. J'aurais un peu de misère...
Mais mon p'tit coin de mur, je l'aimerais, pour une nuit au moins.

Quand j'étais au Nicaragua, je rêvais presque toutes les nuits, couchée sur les 2X4 qui me servaient de lit, que je m'étais endormie dans un hamac dans un lieu public où j'avais été cette journée-là. Je me réveillais en sursaut, dans le noir le plus total, et je reprenais doucement mon souffle en voyant peu à peu les p'tites lucioles autour de moi. L'oreiller, ma montre, ma lampe de poche. Mon lecteur CD, ma bouteille d'eau, mon filet à bibittes. Ouf. J'suis bien rentrée, arrête de paniquer.

C'est dur, s'adapter... Une fois que c'est fait, par contre, whoa!
Mais tsé, ça veut p'têtre pas dire grand chose non plus, j'ai aussi un rêve récurrent qui consiste en un pot de cornichons sur fond noir, alors bon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire