samedi 7 mars 2009

Freud, j't'haïs.

(9 février 2005, 12h10AM)

Psycho du développement.
Freud.
Les stades de développement psycho-sexuel, le ça, le moi, le surmoi.
L’inconscient, blablabla.
Matière vue au moins 14 fois, en détails, depuis le début du bac.
Et par la fenêtre, une grosse grue! S’il faisait soleil, elle me reflèterait les rayons dans ‘face, et ça m’ferait chier. Mais aujourd’hui, il fait pas beau, et c’est juste un peu moins fatiguant, mais pas assez pour me donner une vraie bonne raison de regarder par la fenêtre, mais je le fais pareil, mais.

Les rondes roulettes glissent sur les rails, les p’tites roues tournent, les longs câbles se tendent puis pendouillent mollement lorsque libérés de leur gros bloc de... gris, j’imagine même le p’tit monsieur assis au sommet de sa grosse grue, veillant sur son royaume le futur bâtiment de la faculté de lettres. La grosse grue pivote et moi je m’emmerde, m’emmerde au point de philisopher sur une grue, ça en dit long. J’ai aussi rêvassé, tué mon papier de Hall’s en le déconcrissant déchiquetant en miettes, essayé d’avoir l’air intéressée, parce que je convoite un poste d’assistante de recherche auprès de M’sieur C., et encore commencé une liste de mots qui commencent par P et qui finissent par N.

Piton. Pantin. Prison. Pâmoison. Panaméricain. Prétention. Possession. Perdition. Prémonition. Permission. Privati(sati)on. Pénien. Païen. Palpitation. Partition. Peloton. Pro-cras-ti-na-tion.

(Carsoooooon, deviens ma... Bon, ok.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire