samedi 7 mars 2009

Le retour au pathético-défoulant

Ceci est un mot d'introduction.

Au hasard de mes signets, par un samedi soir où je tente désespérément de ne pas me laisser emporter par une envie de ne pas vivre un samedi soir de 'je travaille dimanche matin à 7h30', je suis tombée sur mon vieux blog, dans le temps où on appelait LiveJournal 'elji' et où les mots avaient une plus grande importance que celle qu'ils ont présentement dans ma vie. J'avais oublié que j'aime ça, écrire pour écrire, sans que ce soit pour raconter des anecdotes de voyage ou pour faire un concept de blog trans-atlantique avec une de mes personnes préférées du monde entier. Ça me fait du bien, écrire, et tant qu'à le faire sur des petits bouts de papiers éparpillés comme maintenant, je vais le faire sur un fond noir pixelisé, pourquoi pas. De toute façon, c'est comme les résolutions du jour de l'an, on les prend en se disant fuck it si ça marche pas. Est-ce que mes mots verts sur fond noir pixelisé, ou l'absence thereof, vont empêcher quiconque de jouir pleinement de leur curetage de nez? Bibi ici pense que non, alors jouir moi-même, je vais.

Pour le plaisir de la chose, je vais recopier certains des vieux tordages d'éponge cérébrale que j'avais écrits, dans le temps. Question de me mettre dans l'ambiance, tsé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire