samedi 7 mars 2009

Un chie-ouaoua... ouan

(10 mars 2005, 1h00AM)

Cette semaine, j'ai rêvé qu'y'avait un minuscule chihuahua dans mon salon.
Au début, j'étais convaincue que c'était une genre de crisse de grosse coquerelle, vraiment écoeurante, et j'avais l'intention de l'écrapoutir solide, mais en m'approchant, j'ai vu que la chose était poilue, et déclic s'ensuivit.
J'ai essayé de le flatter, mais il a grogné et s'est sauvé... dans une prise électrique. (j'l'avais dit qu'il était miniature!). En écoutant proche du mur, j'entendais le cliquetis de ses griffes dans l'au-delà de mon salon, et j'voulais qu'il revienne.
Donc, ma mère décide d'essayer de l'attirer, avec du beurre, qu'elle avait justement dans ses mains! Je dis "Maman, franchement! Tu connais rien aux chiens! Du beurre...!" et je pars à la recherche d'un morceau de viande dans la cuisine.

FIN.

Wow! Après ça, essayez de trouver une quelconque motivation sexuelle inconsciente à ça. Je l'ai dit et je le répète, Freud, c't'un fucké.
Une autre chose que j'ai déjà mentionnée ici et qui ne fait qu'appuyer ma dernière affirmation... J'ai un rêve récurrent qui consiste en un pot de cornichons sur fond noir, et c'est vraiment TOUT.
Aussi... J'ai déjà eu un rêve qui impliquait à la fois Astérix, Obélix et Idéfix, un HMV, des cornichons (encore!), du papier peint fleuri et un mariage.

Aujourd'hui, j'ai eu une interrogation étrange comme il m'en arrive souvent ces temps-ci : est-ce qu'on peut relier les goûts alimentaires d'une personne avec sa personnalité? Si oui, jusqu'où? Est-ce qu'on pourrait faire ressortir des tendances dominantes? Genre... Manger épicé = personne fonceuse, dynamique et cochonne? Ok, j'pense que je suis un peu trop dans le monde de la psycho, ces temps-ci.

1 commentaire: